Présentation

Aller à la rencontre des civilisations disparues, rechercher les objets du passé pour mieux comprendre le présent, fouiller un terrain pour savoir s'il est praticable... telles sont les principales missions d'un archéologue.

Mais attention : le temps des chantiers où l'archéologue était à la recherche du moindre silex ou des restes d'une cité gallo-romaine est terminé. Du moins, pour une grande partie des archéologues... Aujourd'hui, ce professionnel recherche sur des sites, que ce soit dans des champs ou en pleine ville, des traces de construction ou des objets susceptibles d'avoir appartenu à des civilisations anciennes ou disparues. Aux termes de ces fouilles, l'archéologue connait mieux les coutumes, les cultures et les modes de vie des peuples passés par ces terres.

D'une étape à une autre

L'archéologue est à la fois un chercheur et un homme de terrain. Sur un site qui doit être fouillé, il participe à la mise en place du chantier et constitue des équipes de fouilles. Sépultures, tessons d'amphores, éclats de métal, bijoux... ces indices, précieux, sont analysés par ce professionnel.

Au fur et à mesure des découvertes, il nettoie, classe et répertorie ce qui a été trouvé. Puis il prolonge sa découverte en essayant de dater les objets à l'aide de différentes techniques scientifiques, de déterminer le style artistique ou la méthode de fabrication pour ensuite en tirer des conclusions sur les modes de vie.

Enfin, il diffuse les résultats de ses recherches dans des publications scientifiques. Il peut également animer des conférences ou donner des cours, s'il est professeur.

Patience, patience et... patience

Sur un site, l'archéologue vit en communauté, dans des conditions matérielles et climatiques parfois difficiles. Physiquement éprouvant, ce métier peut imposer des horaires de travail lourds. Il requiert minutie, rigueur et surtout beaucoup de patience.

L'archéologue travaille également beaucoup à l'intuition, pour dénicher des sites qui recèlent des secrets historiques, mais pas seulement : il doit aussi posséder des connaissances sur les sciences naturelles, physiques et géologiques, notamment pour les recherches en laboratoire. Enfin, méthode et discipline sont des qualités indispensables pour réussir dans ce métier.

Formation

Plusieurs pistes sont possibles pour devenir archéologue. Les titulaires d'un bac général peuvent, par exemple, commencer par une licence mention histoire des arts et archéologie ou mention médiation culturelle. Ces licences permettent d'accéder à des masters dans le domaine de l'archéologie, à bac+5.

Les masters recherche mention histoire de l'art et archéologie avec une spécialité histoire de l'art des mondes anciens médiévaux, modernes et contemporains, histoire des représentations ; ou mention archéologie, spécialité préhistorique et protohistorique sont recommandés pour viser un doctorat (bac+8) et enseigner au niveau universitaire par la suite.

Par ailleurs, les universités proposent également de nombreux masters professionnels (archéologie et histoire de l'art, etc.).

Certaines écoles dispensent enfin, en cinq ans, des cursus relativement complets. Et toutes ces formations peuvent être utilement complétées par du bénévolat sur des chantiers de fouilles.

Dernière mise à jour : 7 avril 2015